Le terme "test" est utilisé par les agences de mannequins. Les agences font réaliser une série de photos destinées à tester le modèle en situation réelle. Ces photos serviront à "vendre" le mannequin aux clients.

Le book de test, ou "book test" qui est généralement réalisé en et par des agences dans un premier temps pour chaque nouveau modèle afin de démontrer sa photogénie et les différents aspects de sa personnalité. Plus un modèle est capable de montrer des attitudes différentes (un peu comme un caméléon) mieux il sera côté.

Les agences font en général appel à des photographes, qui contrairement à ce que l'on pourrait croire, sont bien souvent très expérimentés car ils ont la difficile tâche de mettre au premier plan le potentiel du modèle avant leur propre créativité. D'autant qu'un test effectué avec un photographe réputé crédibilisera le modèle.

Les mannequins doivent avoir l'air naturel, avoir bonne mine, et plus important encore, ils doivent ressembler à ce qu'ils sont réellement. Les mannequins doivent apparaitre avec un teint frais, à la fois professionnel et sans artifice, les cheveux en arrière et très peu de maquillage. C'est la meilleur manière pour eux d'être remarqué.

Un book de test n'est jamais réalisé avec un seul photographe et en une seule journée, ceci afin de d'aborder le modèle avec des sensibilités

- See more at: http://steeveaukingso.fr/component/content/article/25-general/123-shooting-test.html#sthash.UTNjnfMD.dpuf

 

Préparer un shooting photo, c’est un boulot de Ninja. Notre rédacteur Rodolphe s’est prêté au jeu en faisant poser des modèles dans un shooting de mode.

Le Ninja est toujours prêt à être confronté à n’importe quel type de situation avec calme et réactivité. C’est pour ça que lorsque nos amis de Six et Sept m’ont demandé de réaliser une série de photo pour leur nouvelle collection de pulls, comme l’apprenti ninja dernier de la classe, j’ai paniqué. Prendre des photos, c’est une chose, mais prendre des photos pour quelqu’un avec un but précis, c’est une autre histoire. Sur le moment, je me sentais comme Oui-oui à qui on aurait demandé de sauver Gotham-City. Pas de Batmobile, seulement la petite Oui-oui-mobile qui sourit à tout le monde. Pas de shuriken en forme de chauve souris, seulement le tournevis que Bob le Bricoleur m’a prêté.

Le Ninja ne part pourtant pas en mission en slip de bain. Il faut se préparer, mais sans en faire des tonnes. Voilà donc une semaine que je travaille à comprendre comment réussir un shooting. Nous sommes la veille du shooting en question. Laissez-moi vous raconter ce qu’il s’est passé en quelques jours et essayer d’en tirer des leçons qui pourront vous servir. Voici quelques pistes simples qui pourront vous aider.